Les labels bio des cosmétiques

Je vous propose de passer en revue les chartes des labels « bio » en matière cosmétique. J’utilise des guillemets parce que personnellement j’ai été un peu perturbée par mes recherches. Apprendre que certains labels ne demande « que » 10% d’ingrédients bio c’était pas ce que j’imaginais.

Je ne vais pas vous dire que c’est que du marketing, que c’est juste pour vous vendre un produit plus cher, que c’est pas la peine d’utiliser des produits certifiés bio… Le tout est de savoir ce qu’on achete : lire les compositions est devenu essentiel.

Les chartes bio vous eviteront souvent des produits de synthèse, les tests su les animaux ou encore l’impact de leur production sur l’environnement. Il faut donc voir ça dans un ensemble!

On va commencer par le plus courant : Ecocert ( issu du règlement européen n° 834/2007 relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques).


Je dis le plus courant parce qu’on le retrouve beaucoup dans l’alimentation et dans les cosmétiques. C’est le label européen crée par l’Union Européenne.


Pour répondre à la charte Ecocert, il faut avoir au minimum 95 % d’ingrédients d’origine naturelle et transformés selon des procédés respectueux de l’environnement et un minimum de 10 % du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.
Il ne doit pas avoir de parfum de synthèse, ni autre colorants autres que naturels, pas de test de produit fini sur les animaux (de toute façon les tests sur les animaux sont interdits sur les territoires européens) et pas de matières premières animales extraites d’animaux vivant ou morts (le miel peut donc être utilise). Il autorise 5 % de synthèse.
Le label garantit l’absence d’OGM.

Nature et progrès

Ce label a pour origine le regroupement de plusieurs producteurs et fabricants.
Si vous avez vos habitudes dans les magasins bio vous avez sûrement déjà vu ce logo. Il n’est pas spécifique au cosmétique, il est surtout alimentaire.
Vous trouverez des produits cosmétiques que je pourrais qualifier de brut comme des savons.
La charte de Nature et Progrès est très contraignante : tous les composants doivent être bio pour avoir cette certification sauf pour les ingrédients non disponibles en biologique (et ils sont expressément nommés dans leur charte).
S’ajoute à ça des exigences de type : pas de composés venant de la pétrochimie, pas de produit de synthèse, pas de parfum, pas de colorant de synthèse. L’entreprise devra aussi avoir une « conscience » écologique dans sa production.
Là vous vous dites « oh lala c est barbant… Une crème qui ne sent rien ou qui ressemble à rien  » je vous rassure on peut utiliser des colorants naturels et des huiles essentielles pour le parfum.

Concernant les emballages et sur emballage ils doivent être en matériaux recyclables.

C’est un label très exigeant, j’ai une confiance totale dans ce label petit hic vous ne trouverez pas tous les produits avec cette charte.

Cosmebio :

logo cosmebio

Pour répondre de cette charte il faut avoir un minimum de 95 % minimum des ingrédient sont naturels ou d’origine naturelle, 95 % minimum des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique et 10 % minimum du produit fini sont issus de l’agriculture biologique.

Ce label garantit l’absence d’OGM, silicone, parabènes, PEG. Attention, il autorise 5 % d’ingrédient de synthèse.

Les tests des produits sur les animaux sont interdits.

Ne labellise pas un seul produit sur l’ensemble d’une gamme mais un minimum de 70%. Un effort est demandé à la marque concernant les emballages.

Exemple de marque : Melvita, Cattier,…

A l’étranger :

Avec les achats sur le net, vous vous êtes surement posé la question sur les certifications bio à l’étranger. La mention « bio » n’ayant pas la même signification dans tous les pays, on va faire un petit tri.

NaTrue :

Ce logo je le connais plutôt bien ! J’aime beaucoup les produits lavera, alverde, kneipp, Dr. Hauschka… toutes ces marques sont allemandes et sont certifiés NaTrue!

J’ai vraiment confiance en ce label, on est pas sans savoir que les allemands sont pionniers dans la consommation de produits biologiques (que ce soit dans l’alimentaire qu’en matière cosmétique).

Pour répondre de la charte NaTrue, il faut avoir :

  • 95% des substances naturelles d’origine végétale ou animales doivent être bio,
  • 20 % minimum  substances naturelles végétales ou animales non modifiées chimiquement
  • un maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle
  • un minimum 19% de produits Bio

Le label NaTrue a plusieurs seuils : cosmétiques naturels, cosmétiques naturels en partie biologique et cosmétiques biologiques.

Vous trouverez ce logo sur des marques comme Alverde (gamme bio des magasins DM), Dr. Hauschka, Bee Naturel, certains produits Kneipp, Lavera, Weleda…).

Concernant les emballages et suremballages, ils doivent être biodégradables ou recyclables.

On continue avec l’Allemagne, avec le label BDIH.

BIDH le label allemand des cosmétiques bio Le cahier des charges « cosmétiques naturels contrôlés » du BDIH interdit : les matières premières issues de la pétrochimie ou d’origine animale, les colorants, les parfums de synthèse. Les huiles essentielles et les huiles végétales ne provenant pas de l’agriculture biologique.

Vous n’y retrouverez pas huiles minérales ni silicone.

Et comme souvent dans les labels bio, les tests sur les animaux ne sont pas admis que ce soit lors de la conception, de la fabrication du produit ou du contrôle du produit fini.

Par ailleurs, l’entreprise doit s’inscrire dans un engagement écologie notamment en matière de production déchets lors de la production et sur les emballages.

Contrairement à d’autres labels, BDIH certifie chaque produit d’une marque. Vous pourrez retrouver une crème X certifiée et le reste de la gamme non certifiée.

Exemple de marques : Logona, Santé….

Au Royaume Uni, vous trouverez le label Soil association

Image associée

Pour répondre de la charte Soil Association : les parfums et colorants de synthèse sont interdis, il en est de même pour les parabens, les silicones et les matières issues de la pétrochimie. Les ingrédients issus de la cueillette sauvage sont autorisés à l’exception des espèces en voie d’extinction.

Particularité de ce label est qu’il impose d’afficher le pourcentage d’ingrédients bio sur l’emballage! Je trouve ça très transparent, un peu plus de clarté n’est pas du luxe.

Les test sur les animaux ne sont pas autorisés.

Partons de l’autre côté de l’Atlantique avec le label USDA ORGANIC.


Aux États Unis vous aurez plusieurs notions sur les produits.
Qu est ce que ça signifie ? L’USDA garantit l’absence d’OGM, pas d’ingrédients de synthèse, pas de traitement des produits agricoles et pas d’envoi de radiation… J’imagine même pas ce qu’ils peuvent mettre dans les produits conventuels.

Trois catégories de produits bio aux Etats – Unis : « 100% organic », « organic » (95% de bio), et « made with organic ingredients » (70% de bio minimum).

Seuls les produits déclarés 100% bio sont autorisés à afficher le logo USDA Organic.

Voici un petit tableau récapitulatif très pratique trouvé ici

tableau labels bio cosmetique

J’espere que cela vous aidera à voir plus clair dans la jungle des labels et certifications! N’hésitez pas à poser vos questions je me ferai un plaisir d’y répondre !

Publicités

Une réflexion sur “Les labels bio des cosmétiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s